Nous quittons la ville de Xi'an sans trop de regret. Nous faisons ce voyage de 18h en train de nuit. Cette fois ci nous ne sommes pas tout en haut des couchettes, mais au milieu, de facon a voir au matin le paysage defiler par la fenetre. Nous sommes les seuls touristes occidentaux du wagon et les gens aiment a venir nous observer plus ou moins discretement.  Nous echangeons des petits mots accompagnes de grands sourires, par ci par la.
De derriere la vitre nous voyons que la campagne n'est deja plus la meme. Le climat semble bien plus humide que jusqu'alors et les rizieres abondent. Nous decouvrons des paysans courbes en deux qui travaillent les pieds dans l'eau et le chapeau en accent circonflexe sur la tete. La province du Sichuan se presente a nous et nous avons hate de l'explorer, d'en decouvrir ses merveilles, de boire du bon the, de faire de nouvelles experiences gustatives, et bien entendu d'aller voir les fameux pandas.
Nous arrivons donc en milieu de journee a Chengdu. Nous faisons face a deux refus dans des auberges de jeunesse. La saison touristique est entamee et a l'avenir il faudra penser a reserver a l'avance. Finalement nous en trouvons une, a l'entree du quartier tibetain de la cite, et nous y resterons quelques jours : "dreams travel", quel joli nom. Les lieux sont effectivement agreables, envahis par les jeunes touristes chinois et d'une certaine facon nous sommes heureux de ne plus entendre d'anglais...il y a une jolie terrasse verte sur le toit du batiment, et le seul inconvenient est que les dortoirs ne sont pas mixtes!
Chengdu est une ville aeree ou malgre les quelques 5M d'habitants on ne se sent guere opresses par le monde. Un cours d'eau sillone la ville, le long duquel les personnes agees aiment a faire du taichi, a jouer aux cartes, a se relaxer et a bavarder a l'ombre des arbres. Nous nous baladons dans le marche de nuit et nous decouvrons egalement le parc du peuple le week end. C'est un endroit apaisant ou toute tranche d'age vient passer de bons moments. Nous croisons plein de personnes curieuses et amusees de nous y trouver. Nous deambulons dans ce tres joli parc. Certains font de la valse, d'autres du taichi, d'autres encore cherchent sur des annonces une compagne ou un compagnon pour leur enfant. Nous entendons quelques "hello" timides sur notre passage et un homme nous offre meme des cacahuetes! Matthieu se fait quant a lui tirer le portrait par un artiste qui ne nous a presque pas laisse le choix, mais qu'importe. Une foule de gens se precipite et nous encercle pour observer a la fois le talent du dessinateur mais ausssi Matthieu qui est assis et prend la pause le menton en l'air.
Nous terminerons notre balade par une degustation de the au jasmin dans la troisieme maison de the la plus reputee du pays! C'est un vrai delice, et nous avons de l'eau chaude a volonte, comme pour nous inciter a rester longuement dans ce lieu apprecie de tous, confortablement installes sur des chaises en bambou. Matthieu se laisse tenter par une seance de nettoyage d'oreilles etonnante, pendant que je suis obligee de subir un massage des plus douloureux par un homme impossible a chasser. Il fallait bien que nous nous fassions avoir quelque part...c'est chose faite.

DSCN5325

Le lundi matin c'est a 5h30 du matin que nous sommes sur pieds, tres impatients de partir tot decouvrir la reserve de panda qui se situe a 20km de Chengdu. Nous partons avec le premier bus et arrivons a 8h, pile a l'ouverture de la reserve. Ca y est, nous y sommes! C'est a peine realisable, on a vu des centaines de reportages sur cet endroit qui nous a tant fait rever depuis toujours, j'ai meme plus ou moins secretement voulu naivement m'y occuper de ces doux occupants...et nous sommes la tous deux, courants au travers des allees de bambou a la recherche du premier panda que nous pourrons appercevoir. Un bruit familier nous parvient, il s'agit en realite d'un paon qui occupe avec beaucoup d'autres le parc. Nous suivons tout de meme le cri, car s'il y a paon, il y a panda! Nous avons bien raison car cinq minutes plus tard nous appercevons un gros animal se dirigeant a quatre pates vers son petit dejeuner de bambou. Nous passons plusieurs heures a tous les observer, ainsi que leurs congenaires pandas roux. Ce sont de gros animaux habiles, de la taille d'un ourson, qui passent la plupart de leur temps a manger, jouer et dormir. Les pandas roux sont quant a eux un peu plus agressifs. Tous confondus, ils sont une bonne cinquantaine que nous pouvons appercevoir dans la reserve. Sous la chaleur du debut d'apres midi, nous quittons les creatures du Sichuan. Epuises mais ravis nous rentrons a Chengdu a bord d'un mini bus en bois.
Le soir nous degustons avec Sylvain, un francais wagabond, une fondue du sichuan. Cela consiste en un bouillon pimente dans lequel nous faisons cuire toutes sortes de brochettes : peau et oeufs de serpent, divers legumes, et autres viandes curieuses.
8h le lendemain, nous prenons un bus en direction de Kangding, a 2800 m d'altitude, a la lisiere des premiers pics de l'Himalaya.

De Kangding, le 15 juin 2012